Des idées qui peuvent vous intéresser, si vous pensez à créer un SCI

Vous vous demandez peut-être à quoi correspond l’acronyme SCI. Il s’agit de la société civile immobilière, qui permet au minimum à deux personne d’acheter ou d’acquérir un bien immobilier à fin d’en tirer profit. On distingue plusieurs types de SCI, quels sont ces types et comment bénéficier de chacun d’eux ?

Le but d’investir dans l’une de forme de SCI 


Investir dans l’immobilier, particulièrement en société civile immobilière est un très bon projet qui se fait entre au moins deux personnes du domaine professionnel ou entre particuliers. Comme on vient de le définir dans l’introduction, elle est l’un des moyens légal qui permet d’acquérir un bien immobilier pas pour le revendre, mais pour en tirer profit sur une période maximale de 99 ans.

Créer un SCI, le garant d’absence de problèmes entre associés

Ce type d’investissement vous garantit l’absence totale de problèmes d’indivision entre les copropriétaires d’un bien immobilier. Tous les bénéfices qui en découlent seront partagés en fonction du nombre de parts des associés. Pour créer une SCI, les associés doivent choisir entre la société à capitale fixe et la société à capitale variable.
Mais le plus important est de choisir entre:
*Une SCI de location, dont le principe est simple à comprendre, le bien dans ce cas est loué, puis les revenus qui y sont associés seront partagés entre les associés selon le nombre de parts.
*Une SCI familiale, dans ce cas, la SCI est créée à fin de faciliter la légation d’un part au lieu d’un bien immobilier, cela permettra de profiter d’une optimisation fiscale intéressante. Comme il sera facile de fixer les droits de succession durant la transmission de patrimoine.
*Une SCI pour time-share, chaque associé dans ce cas aura le droit d’occupation du bien immobilier durant une période bien déterminée, et cela, en fonction de la part qu’il possède. 
*Une SCI d’attribution
*Une SCI de construction-vente.

Cas particuliers d’une SCI non-commerciale

La SCI n’est pas une société commerciale, toutefois les deux dernières formes de SCI cités ci-dessus sont des cas particuliers, ou une fois le but d’achat ou d’acquisition de l’immobilier est atteint, la SCI sera dissoute. En effet, la société civile immobilière d’attribution ou de construction est montée pour construire ou acheter un bien immobilier dont la division est réalisée à l’avance dans les statuts en fonction des parts que les associés possèdent. L’achat ou l’acquisition ou la revente, une fois accomplit, la SCI n’aura plus un statut légal.

Créer une SCI exige un nom et un siège

Comme toute société, une SCI doit avoir un nom de préférence court, simple, prononçable, bien orthographié et qui reflète l’esprit et les valeurs de votre société.
Une SCI doit posséder en plus un siège, plusieurs cas s’offrent pour domicilier la société civile immobilière. Il peut être installé au domicile du gérant qui gère toute la société ou chez l’un des associés. L’accord d’un siège doit en tout cas être justifié au plus tard lors de la rédaction des statuts, car si la société n’aura ni un nom, ni un siège, elle ne sera pas validée par le centre des formalités des entreprises.